Toulouse for Japan


 

toulouseforjapan ................... Encart_Pub_Derni_re




Vous l'aurez remarqué, et peut-être vous en serez-vous étonné: le CCFJT ne s'est pas exprimé depuis le 11 mars 2011, ce vendredi qui a vu,à 14h46 précisément, le Japon connaître le plus fort séisme (9.0) et le tsunami le plus énorme de toute son histoire.

A ceci une raison: je n'ai pas voulu intervenir ici, écrire des mots ou commenter une catastrophe dont personne n'a encore véritablement établi de bilan à l'heure d'aujourd'hui, c'est-à-dire 12 jours après. C'est une décision personnelle, qui n'engage que moi, mais je n'ai pas voulu "réagir à chaud" et peut-être écrire une chose que j'aurais dû contredire,tout simplement parce que ce drame était en cours. Et il l'est encore aujourd'hui. Notamment à cause de la centrale nucléaire de Fukushima. Vous connaissez la situation, je ne m'y attarderai pas. Mais surtout parce toute la région du Tôhoku a subi de très graves dommages, parce que toute sa côte a été dévastée, et qu'à des centaines de milliers de personnes qui sont encore réfugiées dans des centres de secours, il convient d'ajouter des centaines de milliers de personnes également qui sont soit rentrées chez elles, soit hébergées par d'autres, et que tout ce monde souffre aujourd'hui d'un déficit énorme d'approvisionnement en produits de première nécessité.

Ces personnes, les victimes directes de cet événement funeste, mais également beaucoup d'autres personnes, qui ont perdu dans cette catastrophe des membres de leur famille, des amis, des collègues de travail ou de simples connaissance, et tous ceux qui n'ont perdu "que" des biens matériels, leur maison, leur lieu de travail... Des millions de personnes ont aujourd'hui besoin d'aide pour reconstruire leur vie. De la part de leurs compatriotes épargnés par cette catastrophe. Et de la part du monde entier.

C'est pour cela que le CCFJT prend aujourd'hui la parole et vous écrit. Depuis le 11 mars, nous sommes restés silencieux mais pas inactifs. Et avec nos partenaires du TGS (Toulouse Game Show) et de Shibuya International, et avec le soutien de nombreuses personnes, sociétés ou organismes institutionnels qui continuent de se faire connaitre, nous avons décidé de réunir nos forces et nos moyens pour apporter notre aide et notre soutien au Japon. Dans la mesure de nos moyens et de nos possibilités. Nous avons décidé, non seulement de continuer d'organiser les événements festifs que nous avions prévus depuis longtemps, le TGS OHANAMI et le salon "Voyager au Japon", mais surtout de les utiliser pour  concrétiser ce soutien au Japon.

C'est ainsi que, réunis sous le logo "Toulouse for Japan", se dérouleront toute une série d'actions, dont certaines sont encore en cours d'organisation et de validation. Mais déjà, ont été confirmés:

- un concert de charité avec le groupe japonais YANEKA, qui se tiendra le 8 avril 2011 à 20h00 à DIAGORA à Labège, et dont l'intégralité de la recette sera reversée à la Croix-Rouge Japonaise via la Croix-Rouge Française et sa Délégation Départementale de Haute-Garonne.

- la présence continuelle de la Délégation Départementale de Haute-Garonne de la Croix-Rouge Française qui tiendra un stand dans le salon "Voyager au Japon" qui se tiendra à DIAGORA les 9 & 10 avril 2011, de 09h00 à 18h00 le samedi et de 09h00 à 17h00 le dimanche, et assurera une collecte de dons financiers qui seront intégralement reversés à la Croix-Rouge Japonaise.

- de nombreuses activités auxquelles pourront participer les exposants et le public du TGS OHANAMI en soutien au Japon et aux Japonais.

D'autres actions, je vous l'ai dit, sont encore en phase de préparation. Elles feront l'objet de nouvelles "news" sur notre site internet. Mais dès aujourd'hui, le CCFJT lance un appel à la solidarité de toutes et de tous pour que vous que vous veniez le plus nombreux possible exprimer, ne serait-ce que par votre présence, votre soutien à ce pays que nous aimons tous.



Claude Yoshizawa
Directeur exécutif du CCFJT


Publié le 23/03/2011