Les objectifs

Le "pôle Affaires" du Centre culturel franco-japonais de Toulouse a pour objectif principal de contribuer au développement des échanges professionnels entre tous les acteurs économiques du Grand Sud-Ouest qui le souhaitent et leurs homologues japonais.

L'idée majeure, sur laquelle est basée la stratégie qu'il propose pour atteindre cet objectif, repose sur un constat objectif. D'un coté, de nombreuses entreprises locales attirées par le Japon et des institutionnels qui s'engagent dans des politiques diverses et variées d'information, d'aide et de soutien. Mais de l'autre, une présence très faible des différents acteurs japonais dans cette région, que cela soit les organismes institutionnels ou les entreprises de droit privé. L'objectif du pôle Affaires est donc simple: contribuer à l'augmentation de la présence japonaise dans la région. Nous pensons que c'est en renforçant la présence japonaise dans le Grand Sud-Ouest que de véritables échanges deviendront possibles.

Pourquoi une telle absence? Différentes raisons peuvent sans doute l'expliquer. Le CCFJT à identifié deux causes principales. Coté japonais, un manque d'informations sur le potentiel réel de cette région. Et coté français, un déficit de communication adaptée au marché japonais sur ce potentiel à destination des entreprises japonaises. Il en résulte que, mises à part quelques sociétés françaises de renom international et déjà en relation avec le Japon, Toulouse en particulier, et le Grand Sud-Ouest en général, ne bénéficie pas de l'intérêt et de l'attrait qu'il pourrait pourtant susciter auprès des acteurs économiques japonais.

Le rôle du pôle Affaires sera donc d'aider à mieux faire connaitre le Sud-Ouest aux partenaires japonais potentiels, les informer sur ses avantages, ses performances, son potentiel de développement. Pour les inciter à s'y intéresser. A y venir rencontrer les acteurs économiques de cette région, de façon temporaire ou permanente. Et ainsi développer les échanges entre les deux pays. Les échanges d'informations d'abord, les échanges commerciaux ensuite.


La stratégie

Pour y parvenir, le CCFJT a prévu la création d'un Club d'Entreprises baptisé le "Club Affaires Kizashi" auquel pourront adhérer toutes les entreprises, quelles que soient leur taille et leur secteur d'activités, et tous les institutionnels français concernés par le Japon. Le but est de constituer un réseau capable de donner une visibilité globale et diversifiée de tous les acteurs économiques locaux aux partenaires japonais potentiels. Ceci constitue la première étape incontournable de sa stratégie.

Le pôle Affaires aura ensuite pour mission de communiquer activement au profit de l'ensemble de ce Club à destination des institutionnels et des entreprises japonais, aussi bien en France qu'au Japon, notamment grâce à la mise en place de pages web en langue japonaise et consacrées à la promotion globale des membres de ce Club avec en plus un lien direct vers chacun d'entre eux. Car il est essentiel que les partenaires français aient conscience d'une part que toute action de communication en français ou même en anglais est d'une portée extrêmement limitée auprès des entreprises japonaises et que, d'autre part, du point de vue des acteurs économiques japonais, une action de communication globale au profit de tous mais donnant accès à chacun des membres du Club (telle un véritable "portail") constituera un accès bien plus facile et donc bien plus efficace que des actions de communications indépendantes, éparpillées et donc souvent sans grand résultat.

Cette action de communication sera renforcée par l'organisation régulière de rencontres entre les adhérents du Club d'une part, et les acteurs économiques japonais ainsi que les organismes ou sociétés françaises ou japonaises spécialisées dans le conseil et l'accompagnement des entreprises françaises vers le marché japonais d'autre part. Ces rencontres seront ainsi l'occasion de véritables échanges d'informations, tels que le souhaite le CCFJT: échanges entre entrepreneurs partageant le même objectif, que cela concerne l'exportation ou inversement l'importation, échanges avec des entrepreneurs français ayant déjà une expérience japonaise qu'ils pourront partager, échanges avec des spécialistes français du marché japonais mais aussi de la mentalité japonaise, échanges avec des Japonais, qu'ils soient des entrepreneurs ou des représentants d'organismes institutionnels ayant pour vocation d'informer les entreprises étrangères souhaitant entretenir des relations professionnelles avec le Japon... Le CCFJT compte sur le dynamisme et la motivation des membres du Club desquels dépendra la qualité et la quantité de ces rencontres.

Dans le même temps, et parce que résident malgré tout dans la région de Toulouse plusieurs centaines de japonais (dont des traducteurs et interprètes franco-japonais généralistes ou spécialisés, des formateurs, etc...) ne disposant pas toujours des moyens de se faire connaître utilement pour proposer leurs services, le CCFJT a prévu de les référencer et de les accueillir au sein de ce Club pour une meilleure visibilité. Comme il a prévu d'accueillir les professionnels installés à Toulouse ou dans sa région et nécessaires à un soutien le plus complet possible des acteurs économiques: agences de voyages, organisateurs en événementiel, etc... Enfin, seront également accueillis toutes les sociétés, agences, instituts, de manière générale toutes les structures publiques ou privées, nationales ou internationales, qui ont pour vocation d'accompagner ou d'aider à la création et au développement des entreprises.

Enfin, le pôle Affaires du CCFJT mènera diverses actions spécifiques permettant d'amplifier l'intérêt des acteurs économiques japonais vis-à-vis de Toulouse, du Grand Sud-Ouest et de la France en général. Certaines d'entre elles seront réalisées en coopération avec les autres pôles du CCFJT. Parce qu'elles sont originales et particulièrement innovantes, la nature de ces actions est ici tenue confidentielle et ne sera dévoilée qu'aux membres du Club.



Fidèle à son concept initial "d'échanges", le CCFJT n'a pas pour vocation de se substituer aux professionnels dans l'exercice de leur métier quel qu'il soit, mais de faire en sorte que ceux-ci s'identifient et se rencontrent. Son rôle est de fédérer toutes les énergies qui sont d'une manière ou d'une autre concernées par le développement des relations franco-japonaises afin de les aider individuellement et collectivement à optimiser leur activité propre, tout en y apportant son savoir-faire, son professionnalisme et son dynamisme.